Les vitres teintées sont-elles autorisées sur les voitures ?

Partager
Voiture vitres teintées

Les nombreux avantages des vitres teintées ne sont plus à démontrer, tant ils améliorent le confort intérieur de l’habitacle, pour le conducteur et les passagers d’un véhicule. Le film solaire permet en premier lieu de réduire les températures excessives : une solution économique et écologique permettant de diminuer l’usage de la climatisation très énergivore, et par là même la consommation de carburant. En outre, l’éblouissement est fortement réduit (de 75 % en moyenne) et les UV sont bloqués à 99,9 % grâce aux films solaires. L’aspect sécuritaire est également très important, puisque les films solaires renforcent la solidité des vitrages, éloignant le risque d’effraction par car-jacking, et préservant ainsi la sécurité des passagers en cas de bris de glace ! Les vitres teintées préservent l’habitacle des regards indiscrets, tout en conservant une bonne visibilité de l’intérieur vers l’extérieur, et apportent discrétion à ses occupants, tout en donnant un style esthétique agréable à la voiture. La pose de films teintés sur les vitrages est donc désormais une plus-value pour votre véhicule.

Mais, que dit la loi sur cette pratique ? Est-ce autorisé, pour qui et quelles sont les limites ?

Une réglementation renforcée

Avec l’engouement pour les vitres teintées, il est devenu difficile pour les forces de l’ordre, lors des contrôles routiers, de vérifier le port de la ceinture de sécurité ou le respect de l’utilisation des téléphones portables. Il a aussi été décrété que les vitres fumées à l’avant du véhicule pouvaient nuire à la bonne visibilité du conducteur, en particulier la nuit. C’est pourquoi une loi relative aux vitres teintées a modifié le Code de la route en avril 2016 (Article 27-décret n° 2016-448). Depuis janvier 2017, date d’application de ce décret, il est donc interdit de poser des films teintés sur les deux vitres avant, côté conducteur et côté passager, s’ils ne respectent pas une transmission de lumière visible (TLV) de 70 %, soit un rejet de lumière maximal de 30% (verre + film). Cette loi est à effet rétroactif et concerne donc également tous les véhicules déjà équipés de films à l’avant.

Si votre véhicule ne respecte pas cette TLV, il vous faut impérativement la remettre aux normes, sous peine d’une sanction plutôt lourde, soit un retrait de 3 points sur votre permis accompagné d’une amende de 135 € !

Concernant les autres vitrages du véhicule, aucune réglementation n’empêche actuellement la pose d’un film teinté, excepté sur le pare-brise.

 

Suite à la promulgation de cette loi, la réactivité de Clean Car a été immédiate, et nous sommes en mesure depuis janvier 2017, de vous proposer un film homologué respectant la TLV de 70%, pour vos vitres avant. Si l’apparence esthétique de ce nouveau film est très claire, il présente les mêmes avantages anti-chaleur, anti-UV et anti-effraction, que les films plus foncés. Pour un rendu impeccable et une garantie de 12 ans sur tous nos films solaires, nous vous incitons à privilégier la pose par nos techniciens professionnels : en effet, contrairement à bon nombre de nos concurrents, nous vous assurons une pose par démontage des vitres coulissantes, afin de les filmer jusqu’en bas et ainsi garantir un résultat optimum et renforcer le vitrage dans son intégralité.

Les dérogations à ce décret

Toute personne qui possède un certificat médical pouvant attester d’une affection spécifique précisée dans le décret (proto porphyries érythropoïétiques, xeroderma pigmentosum, porphyries érythropoïétiques congénitales) n’est pas concernée par cette interdiction. La dérogation s’applique au véhicule, dès lors que le titulaire du certificat est le conducteur ou est véhiculé par un proche ayant un lien de parenté avec lui.

Des exceptions sont aussi prévues concernant les véhicules blindés pour la protection des personnes ou des marchandises. Les cas les plus courants concernent les escortes de fonds, de personnalités ainsi que les escadrons des Systèmes d’Information et de Communication (ESIC).

Contrôle routier et contrôle technique : qu’en est-il ?

Toutes les forces de l’ordre ne sont pas équipées d’un appareil homologué pouvant mesurer la TLV. Le contrôle se fait donc généralement sur l’appréciation visuelle du policier ou du gendarme, qui évaluera si la teinte d’une vitre est conforme ou non à la réglementation en vigueur. S’il juge que les conditions ne sont pas respectées, il se doit de préciser sur le procès-verbal les circonstances concrètes de l’infraction : impossibilité de voir les mains du conducteur ou de distinguer clairement un permis de conduire à travers la vitre avant, par exemple.

Il en va de même pour les centres de contrôle technique qui ne possèdent pas tous un équipement approprié pour vérifier que les films teintés sont en conformité avec la loi. Si le contrôleur a un doute, il peut alors demander au client de faire enlever les films sur les vitres avant et ordonner une contre-visite facturée.

Pour vous éviter ces désagréments, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel agréé tel que Clean Car, afin de vous conseiller et de vous guider au mieux pour le teintage de vos vitrages. En plus de bénéficier de bons conseils, vous pourrez ainsi rouler en toute tranquillité !

Retrouvez toutes les photos sur notre album "Sponsoring" de notre page Facebook :

Publication by Clean Car 2 Savoie.

Partager